• Bah voilà.... décidemment je les aime bien ces Saint Nicolas. J'ai donc refait faire les mêmes que l'an dernier (voir article précédent ici pour la marche à suivre et le gabarit : Saint Nicolas 2014)

    Petite variante : ne sachant pas à l'avance de quelle couleur sera Saint Nicolas lors de sa visite à l'école, j'ai décidé de faire choisir aux enfants la couleur de leur Saint Nicolas : violet ou rouge.

    Il y a encore eu cette année le fameux problème de respect de consigne et/ou de manque de motricité : on ne doit pas peindre le triangle central. Mais bon.... ils sont jolis quand même ! Et puis avec le coton pour la barbe ET les cheveux je les trouve même plus réussis que ceux de l'an dernier (qui n'avaient que la barbe).

    Saint Nicolas 2015 en PS

    Pin It

    votre commentaire
  • Bon ... ça fait juste la troisième fois que je réécris cet article... qui buggue au moment d'insérer la dernière photo...Et ça m'eneeeeeeeeeeeeeeerve ! Mais bon.... je recommence en commençant par elle. Vous aurez donc le gros plan en premier :

    Nos Saint Nicolas en PS

    ça alors ! ça marche !

    Bon ben je résume  : j'ai scanné pour vous mon gabarit (inspiré de celui de nounoudunord)

    Le voici (à imprimer sur du A4 puis à photocopier en A3) :

    Télécharger « gabarit.pdf »

    Ensuite l'enfant doit tout peindre SAUF le triangle du bas. C'est pas gagné pour tout le monde mais au final ça ne se voit pas tant que ça et je préfèrerais toujours un bricolage imparfait réalisé par l'enfant qu'un truc parfait très largement fait par l'atsem....

    Nos Saint Nicolas en PS

    Ensuite, pour les autres morceaux je vous laisse faire. Les miens sont à l'école. Un rond pour la tête, une crosse et deux petites bandes pour la croix.

    L'an passé nous étions très "à la bourre"... Heureusement j'ai pu compter sur des EVS et stagiaires pour faire passer tous les enfants à l'assemblage en un temps record. Il a fallu coller les différents éléments : tête, bras, croix, crosse, yeux mobiles, dentelle (napperon en papier), barbe (coton), dessiner le nez au feutre. Fermer le cône en le maintenant avec une agrafe.

    Et voilà !

    Saint Nicolas est venu le lendemain dans notre classe. On était prêts juste à temps !

    Nos Saint Nicolas en PS

    Cette année je vais m'y prendre plus tôt... ce sera moins stressant ;-)

    Pin It

    votre commentaire
  • Voici ce que j'ai fait en classe à partir de l'album "Patou la mêle-tout" de Lieve Baeten.

    Patou la mêle-tout

    Pour ma classe j'ai acheté l'album pop-up. Sympa visuellement. Cependant si vous souhaitez travailler le "avant/après" avec cet album, sachez qu'avec cette version c'est impossible. En effet, la version pop-up ne comprend que la moitié des pages... les "après"....

    Exemple au début : Patou voit une fenêtre ouverte... elle entre... et patatras, son chat bondit et Patou dégringole... et casse son balai.. : la version pop-up ne montre que la page où Patou dégringole.

    J'ai déjà utilisé cet album il y a des années dans une autre école, avec l'album standard, mais plus petit, donc moins pratique aussi pour un travail collectif.

    En ce qui concerne les activités proposées, clairement je n'ai rien inventé, j'ai remis "à ma sauce" des documents déjà existants issus du magasine "la classe maternelle". Mais comme le fichier est téléchargeable ICI gratuitement je pense que je peux partager mes documents...

    Jeux de lecture : 

    * Placer des jetons sur tous les mots "sorcière". J'ai utilisé la page 61 du fichier de LCM.

    Patou la mêle-tout

    J'ai eu des surprises.... a priori plutôt facile (tous les mots en écriture scripte à l'exception d'un mot en capitales et un en cursive)... cet exercice a posé problème à mes GS. En effet, aucun n'a réussi du premier coup. Il va falloir que j'apprenne à mes élèves à regarder TOUTES les lettres d'un mot....Ils sont aussi facilement perturbés par un changement de police. Encore un point à travailler en P2.

    L'avantage de faire cet exercice avec des jetons est qu'on peut essayer plusieurs fois. Et pour éviter "la triche" j'ai utilisé deux fiches, celle de la page 61 et une autre, avec les même mots mais placés différemment.

    *Deux autres jeux pour lesquels je n'ai pas de photos de mes élèves "à l'action".

    Télécharger « jeux lecture sorcières.pdf »

    Il s'agit pour le premier d'associer l'image de chaque sorcière à la pièce de la maison qui lui correspond. Ensuite il faut placer les étiquettes avec le nom de chaque sorcière. Comme la cursive pose encore pas mal de problème (normal en début de GS), je me suis contentée des deux écritures : scripte et capitale. MAIS.... j'ai utilisé 3 polices différentes.... et je confirme... ils ont du mal avec les polices différentes de celle proposé en modèle.

    Ah oui... bien sûr pour faire cet exercice ils ont un "dictionnaire" format A5. Coté face la page 56 du fichier et côté pile ça

    Avec le deuxième je voulais travailler le fait de bien regarder TOUTES les lettres d'un mot quand on le compare à un autre. Il y a 3 étiquettes à trouver par sorcière... seulement deux système d'écriture (capitale et scripte). Les étiquettes pièges sont à laisser dans la boîte. Bon... et bien on continuera à travailler cette notion en P2.... ;-)

    Jeux de discrimination visuelle :

    * Alors pour ce jeu j'ai utilisé les monstres de l'excellent site de Moustache  à M comme monstre ;-) Oui oui.... je dévie.... je pars sur les monstres... mais bon en PS je lis "Va t'en grand monstre vert" donc bon... on reste dans le thème Halloween ;-)

    Patou la mêle-tout

    J'ai utilisé un fichier tel quel (dans Monstres 1 : montres-loto-ombres) et j'ai plastifié planches de jeu et monstres. Sauf que je n'ai pas utilisé le doc comme un jeu de loto mais comme un jeu de discrimination visuelle, chaque élève ayant à sa disposition tous les monstres de la planche à placer.

    Jeux de maths :

    * les positions : j'ai utilisé la page 110 du fichier de LCM mais je l'ai modifiée pour que l'élève puisse manipuler :

    Télécharger « associer les positions identiques.pdf »

    Patou la mêle-tout

    *situation problème sur les positions, aspect ordinal du nombre. 

    Il s'agit de placer les 3 personnages dans un ordre à chaque fois différent et d'indiquer leur rang par un numéro. Là encore, je n'ai fait que modifier une page du fichier (la page 117) pour manipuler.

    Télécharger « problème ordre.pdf »

    Patou la mêle-tout

    * problèmes

    Comparer des collections.... partager... je me suis largement inspirée des problèmes proposés dans le fichier de la classe maternelle

     à partir de la page 127.

    Je prenais les enfants par deux : résoudre des problèmes avec des "crottes de bique" a beaucoup plu aux enfants ;)

    Patou la mêle-tout

    *repérage sur quadrillage :

    Alors là j'ai encore une fois utilisé les monstres de Moustache. Un quadrillage de 5 X5 cases, les monstres du jeu précédent.... et pour les modèles j'ai utilisé les monstres en n&b à colorié d'un autre document. J'ai créé plusieurs grilles. Les grilles modèles sont plus petites que la grille à réaliser.

    Télécharger « repérage quadrillage monstres.pdf »

    Patou la mêle-tout

    Voilà... j'arrête pour ce soir... cette liste n'ai pas exhaustive. Nous avons travaillé d'autres notions avec cet album très riche : en maths, en langage, en phonologie, en arts....

    La suite dans un prochain article si je trouve le courage ;-)

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Ah ce double niveau PS/GS.... je ne m'en lasse pas ! Voici un autre "moment de grâce"... un "Grand" qui lit l'histoire du moment (Va-t'en grand monstre vert !" à une "Petite" très intéressée...

    J'adore ces moments de partage yes

    PS GS... j'adore....

    Pin It

    votre commentaire
  • Ce bricolage avait déjà été fait l'an passé avec succès par ma collègue. L'idée vient d'internet...comme souvent....Je suis d'ailleurs tombée dernièrement sur une de ces sorcières dans ce panorama d'idée créatives pour Halloween. Voir la dernière photo.

    bricolages sur le thème des sorcières

    Il existe plusieurs manières de faire réaliser un "bricolage" à des enfants... pour cette sorcière nous avons choisi ma collègue et moi le "regardons le modèle et analysons"...

    Point de départ : je montre donc ma maaaaaagnifique sorcière (ou plutôt sa photo dans mon cas.. mais c'est mieux si on peut en montrer une grandeur nature) et là... langage. Vous voulez la même ? ok... comment doit-on procéder.

    On parle des différents éléments qui la constitue, des parties à découper, de comment faire un bras... les collants....de ce qu'il est préférable de coller en premier...

    Ensuite : application collective. J'ai les différents morceaux déjà découpés et je réalise devant eux, suivant leurs instructions, ma sorcière.

    Ensuite, chacun va à sa place avec les différents morceaux de couleur à découper... et au travail !

    Nos sorcières en GS

    C'est trèèèès difficile. Car ok il y a un modèle, mais la marche à suivre est longue et complexe.

    Ils ont un morceau de beige avec un rond déjà tracé pour la tête MAIS... ils doivent garder les chutes pour faire une des mains.

    Ils ont UNE bande jaune... qui doit servir pour les cheveux... et pour les bandes du collant MAIS...la taille des cheveux et des bandes et à ajuster en fonction des goûts pour les cheveux et de la largeur de la jambe pour les bandes du collant.

    Ils ont DEUX bandes bleues : pour les jambes (longueur à ajuster) et pour les "pièces rapiécées" de la robe.

    Ils ont UNE feuille verte : avec le triangle de la robe déjà tracé, mais à eux de garder les chutes pour faire les bras et la bande du chapeau.

    Ils ont un morceau noir avec les chaussures et le chapeau déjà tracés, à découper soigneusement.

    Et quand bien même... quand tout est parfaitement découpé, il faut encore tout placer correctement : la bande du chapeau sur le chapeau. Les cheveux SOUS le chapeau mais SUR le visage...Les jambes SOUS la robe et SOUS les chaussures...

    Bref... vous l'aurez compris...beaucoup de "problèmes" à résoudre pour réaliser cette sorcière. Mais c'est ce qu'il me plaît dans ce genre de travail. L'autonomie. L'enfant essaie de se débrouiller, de trouver des solutions. Pour cela il revient au modèle, il questionne les copains. Il essaie de placer avant de coller...

    Très très enrichissant comme séance. Alors évidemment même si durant la réalisation on est exigent, à la fin, les sorcière ne sont pas parfaites, certes... mais quelle fierté pour les enfants d'avoir réalisé de A à Z la leur !! JE les trouve parfaitement imparfaites ! Grâce à elles (et à l'observation fine que j'ai pu réaliser de mes élèves à l'action) j'en apprends beaucoup sur chacun d'eux. Il y a les anxieux, les perfectionnistes, les artistes, ceux qui imitent, ceux qui innovent,  ceux qui ont du mal à s'organiser, ceux qui ont tendance à abandonner persuadés que "c'est trop moche" et qu'il faut encourager (et là quel bonheur de les voir s'encourager l'un l'autre), ceux qui ont du mal à se positionner dans l'espace (le sur-sous... euh.... pas évident), ceux qui ont du mal à coordonner leurs mouvements et auront besoin de séance de motricité fine (pour le découpage, les tracés fins).

    Et voilà comment vous transformez une séance de "bricolage" en une animation conviviale ou vous apprenez à connaître vos élèves pour mieux les aider dans un futur proche.

    Bon c'est pas tout ça mais vous voulez les voir nos "Sorcières parfaitement imparfaites " !

    Les voilà :

    Nos sorcières en GS

    Moi je les adore (mais je suis partiale. ce sont mes élèves...LOL).

    Ah..."petit détail" : toujours privilégier la notion de plaisir !

    Il faut savoir que au départ, une sorcière c'est pas censé être magnifique...c'est  sur ce point que j'ai joué quand certains se lamentaient de leur sorcière avec des bas dépareillés ou des cheveux sur le visage ou encore des bras disproportionnés.

    Je pense qu'il faut bien sûr garder à l'esprit et noter pour vous même tout ce qui n'a pas été dans la réalisation mais uniquement dans le but de pouvoir aider l'enfant "là où ça pêche" lors de travaux futurs. Dans ce cas "d'embellissement de couloir" pas question de parler d'évaluation à l'enfant qui se sentirait systématiquement jugé et dévalorisé lors de prochains travaux. Ce qui n'empêche que je pense qu'on peut (et qu'on doit même) lui dire que oui... effectivement.... il y a encore des progrès à faire en découpage... en topologie. Il est même intéressant de discuter avec lui (elle) de son ressenti, de ce qui pour lui ou elle n'a pas été, bref... que l'enfant parle de son travail, qu'il l'évalue lui même, mais toujours dans un esprit "c'est déjà bien mais la prochaine fois je.....". On n'est pas non plus au pays des bisounours. Il faut que l'enfant prenne conscience de ses difficultés pour pouvoir progresser. Mais ce que je eux dire (enfin j'essaie) c'est que cette "évaluation" du travail doit être positive. Tu as très bien réussi cela mais tu n'as pas ENCORE" réussi à faire ça. En même temps ça tombe bien.... t'es là pour apprendre....

    Voilà... c'était la "minute psycho à deux balles" de mon article.

     

    Et puis il faut bien avouer que le but du départ était (ah oui je vous avais pas dit, mais à eux si) : que chacun ait à la fin de la séance SA sorcière afin de décorer notre couloir.

    Bon eh bien... 11 GS... 11 sorcières, et un couloir décoré ! Moi je dis : mission accomplie...

    Nos sorcières en GS

    Après faut avouer que ça fait un peu uniforme tout ça si on regarde de loin....

    Donc l'an prochain je recommence... mais je propose plusieurs couleurs de robes et de cheveux.

    Vous l'aurez compris, j'aime pas... euh non... je DESTESTE  les productions d'enfants semblables.. identiques.... Chaque enfant est différent et j'estime que ça doit se ressentir dans les activités dites "artistiques". yes

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique